LES PLANCHES EN MOUSSE, UNE AUTRE IDÉE DU SURF

Salut à tous et à toutes ! 
Take A Breath Edition a préparé un spécial #feedback sur les planches en mousse qu’Anto a testé spécialement pour toi sur le magnifique spot “la côte des basques”, pour te donner un avis technique et à la fois son ressenti.
Alors qui n’a pas encore croisé lors de sa session de surf une planche en mousse colorée!? En France, sur nos côtes,  cela fait à peu prêt 5 ans que le “phénomène mousse” est arrivé. Mais comment est ce possible de ne pas y avoir penser avant? Un concept, bien fun et à la fois performant ! 
Tout à commencé sur le fait que dans certains pays comme en Australie, Californie ou Hawaii, les spots sont surchargés de monde. Les baigneurs et les surfeurs doivent cohabiter et sur certaines plages de calif’, à partir d’une certaine heure de la journée, les surfeurs doivent sortir de l’eau pour laisser la place aux nageurs. Oui, parce que même si parfois quelques surfeurs l’oublient… “Le spot appartient à personne, mais à tout le monde.” Donc la solution a été de créer une board qui était plus “safe” en cas de chocs et qui reste performante pour évoluer sur la vague comme avec une vraie planche en dure.

Quoi, les prix varient !? 
Oui ce ne sont pas exactement les mêmes ! même si au premier abord elles semblent être sorti de la même usine…
Une planche en mousse, de base, peut être fait de différentes manières:
  • En PE (polyéthylène)
  • PP (polypropylène),
  • EPS (polystyrène expansé)..

C’est la densité du pain de mousse qui tout d’abord en fait sa longévité. Plus les cellules qui le compose sont serrées plus il est solide, plus elles sont grosses et espacées, plus c’est mou, donc facilement pliable.

Privilégier les planches en mousse disposant de “stringer” :

C’est a dire des tiges de renforts en composites ou bambou, qui rigidifient la planche au même titre qu’une latte de pain de mousse classique. on peut en compter 1, 2 voir 3 suivant la taille de la planche et la gamme de celle ci. Plus le surfeur est lourd ou plus il va dans le shore break plus la board doit être résistante donc renforcée avec ces tiges.

Prendre en considération, tous les avantages que la marque va amener à la “softboard” :
  • Etanchéité du pain de mousse,
  • Stratification fibre de verre et résine intérieure, 
  • PE résistant aux impacts, membrane anti enfoncements,
  • Anti lamination,
  • Adaptabilité des plugs de dérives…
  • Il faut bien regarder aussi la finition du dessous. C’est quand même le plus important car c’est ce qui fait que la planche va bien glisser ou pas 😉. Donc le speed skin comme je l’appellerai, doit être résistant  de haute densité, pour qu’il se déforme moins, et résistant aux UV aussi (type  Xtra Duralinx).
Pour la différence, fais donc attention à tous ces paramètres, plus la planche est technique, plus elle sera proche d’une  board de surf classique, voir même mieux. Car plus solide, tolérante, parfois plus rapide, et avec laquelle ton voyage par exemple, sera garantie, anti casse ! 
Différentes formes existent, étant donné que ce sont des planches à pouvoir de flottabilité très important, par exemple une 4.8 peut avoir un litrage à 35L, ce qui est pas mal déjà. Mais joues plutôt l’assurance, et ne prend pas trop court.

Chez Odysea:

La skipper par exemple est souvent prisée en 5.6, et ravie les surfeur de 50 à 80kg.

Chez Softtech:

La 5.2, est le modèle le plus vendu, chez Mullet la fat cat en 4.8 (style de mini simmons), est la planche emblématique de la marque avec la fishFinger en 5.2 qui fait un tabac aussi.

 

TU ES DEBUTANT ?

Privilégies la planche en mousse et tu seras pas déçu!
  • Rassurante, elle tolère, les fautes de placement de pieds
  • portante, elle t’aidera à la rame, pour partir plus tôt sur la vague,
  • sécurisante, si tu as du monde autour de toi,
  • si tu as des amis qui veulent se mettre au surf, c’est bien plus fun,
  • si tu as tendance à lâcher ta planche par terre par mégarde, tu n’auras pas de réparation à prévoir, çà risque quasiment rien.

PRIX à prévoir :

Le prix qui ne dépasse que très rarement les 400e, pour une planche en mousse technique.


EN PHASE DE PROGRES DE PERFECTIONNEMENT ?

Tu es pro en surf, la planche en mousse est une arme absolue. Chacun son style, chacun la sienne. Du mini simmon, Biscuit, Fish,  Twin, Single, Egg, Evolutive, Longboard… Le choix des formes et des couleurs est maintenant devenu presque un casse tête. À coup sure la planche que dans les 5 années prochaines on verra beaucoup au pic, et de plus en plus en trip ! 

 

Comme un peu avec l’arrivée des cruisers et longboards skate, qui à facilité l’accès à cette discipline. Mais attention même si beaucoup de planches sont créées aux US ou en Australie et produites en Chine, Thaïlande ou autres contrées exotiques, prends une marque de renommé connue, qui existent déjà depuis un petit moment. Qui fabrique des planches suivant un shape existant qui marche déjà, c’est à dire une planche avec de belles lignes, et pas une buche hyper lourde toute plate, qui à des rails un peu travaillés, et pas des rails ronds qui ont aucune accroche.

NOTRE POINT DE VUE EN TANT QUE TESTEUR :

Nous avons commencé par vendre au shop Customindshop des ” Beater “, petite planche de 56”, se surfant avec ou sans dérives. Aujourd’hui nous revendons les Mullets, qu’Anto a testé:

” On passe un cap ! Une board encore mieux élaboré au niveau des concaves, bien rigide, qui prend une vitesse folle et qui tient dans le creux. La fat cat en 4’8 que j’ai surfé est un bon compromis entre le fish et le mini simmon. Une planche compacte à transporter en plus de board habituelle dans son boardbag au prix de 279€. Une bonne partie de plaisir dans vagues de 50cm à 1m50. “

Des questions ? N’hésites pas à venir nous voir au shop, ou à nous contacter !

© Texte & Photos

 

Mes autres posts

Laisse un commentaire