COMMENT CHOISIR SA PLANCHE DE SURF ?

COMMENT CHOISIR SA BOARD ?

La question essentielle que tu te poses lorsque tu commences le surf c’est ;  “comment je choisis ma planche ? ” le plus souvent, tu vas de blog en blog, ou de sites en sites, où tu découvres des prix attractifs mais si tu es novice, c’est l’embrouille assurée ! On te parle de fish, de longboard, de shortboards, de Egg, de Malibu … Haaaaaa mais comment décrypter ce jargon, quand de nos jours le choix des planches de surf ne fait que s’agrandir !? 

 

Je vais donc te donner les clés pour mieux appréhender ton futur achat

Dans le surf 2 paramètres sont importants pour bien choisir sa futur planche. L’esthétique ( Couleur , design, forme, fashion ) et le technique ( performance, finition, innovation .. )

FAMILLE DE CONSTRUCTION :
  • Les planches en polyuréthane (PU) . Le noyau de la planche en PU est stratifié avec de la résine polyester et de la fibre de verre. Reconnaissable par sa Flexibilité.
  • Les planches en polystyrène expansé (EPS) . Le noyau de la planche en EPS a une stratification fibre de verre et époxy. reconnaissable par sa rigidité.
 MATERIAUX :
  • Une board en PU sera plus dynamique, flexible et aura un meilleur feeling sur l’eau et sera plus facile à réparer, mais elle sera plus fragile.
  • À l’inverse, une board en EPS sera plus rapide, mais plus rigide et flottera plus. Elle sera solide et résistante aux chocs, mais pour la réparer ce sera plus couteux et plus long.

Tu vas me dire, ” oui ok mais alors ! et la forme ? les dérives ? Quelles sont les différences ? ” 

DERIVES :

C’est comme une quille de bateau, cela sert à garder la trajectoire des courbes, c’est en quelque sorte un pivot pour éviter de faire la ” toupie” avec sa board. Cela sert également à prendre de la vitesse et avoir de l’accroche dans le creux de la vague.

Les boards sont composées de soit :

  • 1 plug donc 1 dérive = Le single fin
  • 2 plugs donc 2 décrives = Twin fins
  • 3 plugs donc 3 dérives = Thruster
  • 4 plugs donc 4 dérives = Quattro
  • 5 plugs donc 5 dérives = Tri-quad , bonzer board
  • 2+1 plugs soit 1 dérive centrale single avec 2 latérales plus petites

Tu peux également trouver plusieurs plugs sur différentes boards: Fcs 1 – FC2 – Futurs Fins – Boitiers US- les lok box …

Pour les dérives je m’arrête là , pour ne pas vous perdre, à suivre sur un prochain article exclusivement sur “ comment choisir ses dérives ”  

LE SHAPE : 

Il Réside dans l’alchimie des volumes qui sont combinés aux bonnes dérives. Les formes de planche varient de la très grande à la très courte. 

  • Longboard : de 9′ à 10′
  • Malibu : de 8′ à 8’6
  • Mini Malibu : de 7′ à 7’10
  • Egg : de 6′ à 6’10
  • Gun : de 6’6 à 7’2
  • Shortboard : de 5’5 à 6’8
  • Fish : de 5′ à 6’3
  • Mini simmons : de 4’6 à 5’8
On notera aussi qu’il existe des planches sans dérives, 

les fineless et les planches originales les plus anciennes qui sont en bois, c’est l’Alaia qui est une planche plate, ou les concaves dessous font office de dérives. Elles sont en paulonia, protégées avec de l’huile de lin pour l’étanchéité.

Mais 9’, 6’3, 4’6…. C’est quoi ces indications bizarres !! Ben c’est vrai qu’à l’école, en mathématiques, on ne l’apprend pas !  Des mesures qui peuvent embrouillées rapidement le cerveau, mais qui servent ! 

CALCULES LES CÔTES DE TA PLANCHE : 

  • les planches sont mesurées avec la longueur exprimée en pieds,
  • et la largeur (au plus large), et l’épaisseur en pouces, souvent avec des fractions de pouces.

Soit 1 pied=30.47cm, et 1 pouce=2.54cm

Donc par exemple : un shortboard de 6’0 X 19’5/8 X 2’3/8,

Pour trouver la correspondance en cm, voici le calcul à faire, aller çà va aller 😉

6 X 30.47 = 182.82cm de long

19 X 2.54 = 48.26cm et 2.54 X 5 / 8 = 1.5875 cm => 48.26 + 1.5875 = 49.85cm de large

2 X 2.54 = 5.08cm et 2.54 X 3 / 8 = 0.9525cm => 5.08 + 0.9525 = 6.03 cm d’épaisseur

Dans la grille de tailles de côtes de planches on passe de  4’11 à 5’0, de 5’11 à 6’0, 6’11 à 7’0, 7’11 à 8’0…

Pas de 7’12, cela n’existe pas !

LE LITRAGE DE TA BOARD:

Un nouveau paramètre depuis quelques années est arrivé sur les indications de choix de planches, c’est le volume en litrage. Pour que les surfeurs et surfeuses voient en cela une indication plus rapide, mais attention, à ne pas faire de cette indication un piège !!

L’exemple de cette planche 6.0 citée au-dessus pour exemple, pourrait faire 32L environ, mais il est important de prendre en compte toujours la matière de la planche en rapport avec les dimensions de celle-ci, pour la flottabilité et la facilité à la couler pour passer sous les vagues.

LA BOARD FACILE & FUN :

Le style de board arrivé y’a moins de 5 ans en France et qui cartonne partout dans le monde sont Les planches en mousse, oui vous avez bien entendu, en mousse !

Comme le principe du bodyboard, Elles sont en pain de mousse EPS, avec des renforts (tiges), en composite ou bois, et revêtement polyéthylène sur le dessus, le dessous est en slick comme les bodyboard. Disponible dans toutes les tailles de 4’6 à 9’0. Même plus petit.

Pas chère, solide, fun et colorée, de plus en plus de pro en pratique pour faire les fifous dans le shorebreak ou pour prendre de la vraie vague. L’intérêt est que c’est plus « safe », quand on débute, cela flotte beaucoup et facile à prendre en main… Toutes les écoles de surf en sont équipées, et de nombreux surfeurs et surfeuses ont commencé dessus. 

CARACTERISTIQUES D’UNE BOARD:
  • 0n dit de l’avant « le nose »,
  • L’arrière au bout « le tail », 
  • Le dessus « le deck »,
  • Le dessous « le bottom »,
  • Elle est relevée à l’avant on appelle cela le « rocker »,
  • Relevée à l’arrière, on appelle cela le « lift »,
  • La largeur la plus importante sur une planche est « le maitre beau »,
  • Les côtés d’une planche s’appellent « les rails ».
  • L’endroit où est accroche le leash est aussi appelé « un plug »
LES TAILS:

Le tail est important puisqu’il apporte une stabilité et une accroche importante, il fait parti de l’outline de la board.

  • Le square tail: Large pour la stabilité , la portance et la vitesse dans les petites vagues.
  • Le squash tail: Permet d’avoir du contrôle et plus de rondeur dans les virages.
  • Le round tail: Rondeur dans les courbes, adapté aux vagues puissantes et creuses.
  • Le round pin tail: Contrôle la vitesse , et permet d’avoir de l’accroche dans des vagues creuses.
  • Le pin tail: Adapté au gun pour les vagues très puissantes et très creuses. Réservé aux experts.
  • Le swallow tail ou Fish tail: Assure l’accroche comme le pin tail et de meilleurs appuis rails sur rails.
  • Le moon tail: Hybride, dérivé du swallow tail.
  • Le thumb tail: Un mixte entre le squash tail et le round tail. Evolutif pour des vagues creuses et puissantes.
  • Le diamond tail: La pointe de ce tail,  permet un carve plus court et conserve le contrôle des virages.
  • Le asymetric tail: Hybride très tendance suivant le ” stance ” du surfeur.
  • Le bat tail : Equivalent au swallow tail, passage facile d’un rail à l’autre.

 

©

LES RAILS :

Les rails sont les côtés de la planche, c’est à dire la courbure, qui relie le dessus au dessous, vous voyez de quoi je parle ;), Donc ces fameux rails sont très importants à la configuration d’une planche… En effet, plutôt ronds (boxy) à l’avant pour bien partir sur la vague jusqu’en bas de celle ci, puis plus pincés (semiboxy) vers le milieu pour mettre la planche parallèle à la vague. Enfin, l’arrière très pincé (low avec du edge), pour assurer l’accroche et la stabilité dans les virages sans dérapper, un angle est alors present, jusqu’au dessus des derives latérales.

LES CONCAVES :

C’est de l’hydrodynamie, oui c’est bien la répartition des fluides, dynamique des fluides plus précisément, par rapport à la vitesse, la répartition de l’eau qui s’écoule sous la board. L’effet “venturi”, effet entonnoir. Soit la dépression exercée sous la planche, qui en allant de l’avant vers l’arrière propulse la planche. Incroyable non !?

Alors pour les voir, faut mettre la planche dérives en l’air, reposée sur le nose et vous voyez alors, les creusés que l’on remarque par les courbes qu’ils dessinent sous la planche. En passant ta main à l’horizontal d’un rail à l’autre, tu le sentiras, c’est subtile, en prenant une grande règle d’un rail à l’autre, c’est plus marqué.

  • On a le flat,
  • vee
  • Single
  • Double concave
  • Channels

Chacun à son utilité, pour la vitesse, l’accroche, la stabilité…

C’est la combinaison de deux ou trois concaves différents à certains niveaux de la planche qui font l’effet voulu.

Sur une planche classique, nous avons souvent du single concave à l’avant, puis double concave vers la fin entre les dérives et finissant sur un vee concave. Pourquoi ?? parce que la pression est large à l’avant pour lancer la planche, puis répartie dans le double entre les derives, puis vers le vee pour passer facilement d’un rail à l’autre..

Plus la planche est plate plus elle speed, plus elle est creusée plus elle se relance. Cette alchimie est essentielle..

Maintenant avec toutes ces informations essentielles à la compréhension d’une planche, le choix peut s’avérer plus facile pour toi. En effet, suivant ton gabarit, ton expérience et ton niveau, et les types de vagues que tu vas surfer, les choix sont plus simples.

Plus ton niveau est bon, plus ta planche est courte et étroite, hormis sur le longboard. Plus tu débutes et plus tu as besoin de portance et de confort à la rame, mais aussi de stabilité, pour prendre des vagues qui ne seront pas trop creuses.

Par exemple :

Tu fais 1m65 pour 50 kg, tu chausses du 38, tu surfes depuis moins d’un an, sur des beachbreaks toutes l’année. Tu prends des vagues en mousses et des reformes principalement.

Dans ce cas-là tu pourrais prendre une 7’2 X 19“5/8 X 2“3/8 type Mini-malibu, ou bien une 6’8 X 20“ X 2“1/2 type Egg

Puis plus tu progresses, et plus ta planche se raccourcit, tout en la compensant par l’épaisseur et la largeur, pour en baisser le litrage. Sachant qu’il faut plusieurs années pour maitriser la bête !!

Le volume doit être important, quand on commence, à ne pas négliger cela avant l’achat, on le dit jamais assez, plus de volume plus de vagues…Mais pour faire des canards, c’est-à-dire passer les vagues pour aller au large, à la barre quoi 😉, faut une bonne technique et une planche qui s’y prête…

Le plus souvent, le vendeur ou le pote surfeur, te conseillera au mieux par rapport à tes attentes, encore faut-il bien les définir !

Et si tu as des questions n’hésites pas ! 

 

    ©copyrights- Tous droits réservés – Article et photos et dessins

Mes autres posts